Grand-Mère-Araignée
tisse la toile de l'univers

Les récits autochtones de l'Amérique du Nord et du Sud mettent en scène Grand-Mère‑Araignée, qui guida les humains aux premiers temps du monde. Pour eux, il est dit aussi qu’elle déroba le feu au Soleil, ce qui explique aujourd’hui pourquoi ses descendantes, les araignées, tissent des toiles en cercles maillés de rayons.

 

Les peuples amérindiens tels que les Ojibwés, les Lakotas, les Creeks, les Zunis, les Tlingits, les Cherokees et les Hopis parlent de l'araignée comme d'une créature mystique aux pouvoirs étranges et mystérieux. Elle tisse sa toile n'importe où et dessine des patrons merveilleux, dignes des plus grands maîtres. Sa morsure ne tue pas; elle immobilise plutôt ses adversaires qui lui servent par la suite de nourriture. Ses habitudes alimentaires font aussi l'objet de plusieurs spéculations. Elle ne se nourrit pas de chair, mais de sang, de la substance même de la vie.

 

Pour les Hopis, la femme-araignée est l'une des puissances qui ont créé l'univers. Sa puissance est plus forte au cours de la nuit, car les étoiles sont les canevas où elle tisse sa toile qui englobe l'univers.

 

Les Ojibwés racontent que nous devons les capteurs de rêve à Grand-Mère-Araignée. Ils ne sont en fait que des microcosmes de la grande toile que tissent les étoiles. Toutes les pensées et tous les messages du jour sont piégés dans la toile, et ils se transforment en rêve. Le morcellement des pensées et des messages est la principale raison qui fait que nos rêves sont souvent incompréhensibles et qu'il faille l'aide d'un connaisseur pour les déchiffrer. Le capteur de rêves est une petite représentation de la grande toile du ciel. C'est un don précieux que nous a fait Grand-Mère-Araignée, puisque les capteurs servent à filtrer les morceaux de messages qui nous parviennent en rêve et à piéger les cauchemars et les mauvais rêves.

Qui est Grand-Mère-Araignée?

 

Le personnage de Grand-Mère‑Araignée ainsi que son rôle, sa fonction et son caractère varient d'un récit à l’autre. Parfois, féminine, active, modeste, ingénieuse et aimante; parfois perverse, licencieuse et rusée, car il lui arrive de se transformer en une belle jeune fille. Elle vit seule ou entourée de ses petits-enfants. Elle conduit la destinée des humains. Sa gentillesse et sa sagesse sont à l'origine de nombreuses découvertes humaines. Mais elle est impitoyable avec ceux dont les pensées ou les actions lui déplaisent.

 

Grand-Mère‑Araignée dispose fréquemment de deux petits-fils, souvent jumeaux. Ils personnalisent

essentiellement la dualité de l'univers. Les jumeaux sont des êtres d'action. Pour les Hopis, l'un est au Nord et l'autre est au Sud, et à eux deux ils maintiennent l'axe du monde.

Vous remarquerez que la toile d'araignée a la forme d'un disque solaire, qu'elle rayonne à partir d'un centre, et que l'araignée tisse sa toile le matin, très tôt, bien avant le lever du soleil.

La symbolique de l'araignée est liée à la notion de centre

Toute reproduction interdite

Asibikaashi, Grand-Mère-Araignée tisse la toile de l'univers, encre, Docomig, 2007

Elle est à la fois créatrice (fileuse, tisseuse) et destructrice (mort et renaissance). Elle symbolise l'infini et l'éternité, soit la compréhension du temps et de l'espace.

 

L'araignée est également un symbole de l'initiation qui nous emmène vers le retour au sacré en nous. Le corps de l'araignée a la forme du huit : deux lobes joints à la taille et auxquels s'attachent huit pattes. Pleine de talents, l'araignée est le symbole des possibilités infinies de la création; ses huit pattes représentent les quatre vents du changement et les quatre directions du Cercle de Vie.

 

Cette habile fileuse tisse la destinée de ceux qui se font prendre dans ses filets pour lui servir de nourriture : une destinée semblable à celle des humains qui se laissent berner par les apparences illusoires et trompeuses du monde physique et ne savent pas voir, au-delà de l'horizon, les autres dimensions de la réalité.

 

Grand-Mère-Araignée, c'est l'énergie féminine de la force créatrice, celle qui tisse les beaux destins. Sa toile compte des centaines de motifs élaborés qui captent la rosée du matin. L'araignée représente la manière de transmettre la connaissance à travers le tissage.

 

Elle tisse sa toile dans laquelle elle attire tout ce dont elle a besoin. La plupart des araignées ne se déplacent pas, mais attendent sur place que l'univers vienne à elles, comme la fleur appelle l'abeille.

Le mois prochain : Le récit de Grand-Mère-Araignée

Liste de tous les articles.jpg