Cette chronique se veut une forme d’éditorial qui exprime certains des points positifs et quelques fois moins positifs de nos réseaux de la santé, par des rencontres et des lectures que je fais dans mon quotidien. Espérons qu’elle vous inspirera à aiguiser votre sens critique et à comprendre que la véritable santé part de nous-mêmes et de nos actions de tous les jours.

Mise en garde du Nénuphar : Les opinions présentées dans ce texte représentent le point de vue de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue du magazine.

Jusqu’où êtes-vous prêt
à changer vos habitudes de vie?

Depuis quelques années, presque à tous les évènements publics auxquels je participe, il y a une personne qui vient me voir pour me parler de l’incroyable amélioration de son état de santé. Je ne parle pas ici de quelques kilos en moins, je parle de gens qui avaient des problèmes de santé graves et chroniques, souvent étiquetés comme incurables, et qui sont maintenant complètement métamorphosés, voire même guéris. Nous savons tous que l’alimentation et l’exercice physique sont la base pour recouvrer la santé. Les médecins et les 

nutritionnistes nous le répètent sans cesse, et c’est très bien. Ils nous rappellent de bien suivre la posologie de notre médication, d’essayer de bouger plus et de bien manger. Cependant, ce n’est pas tout à fait de ça que je veux vous parler, mais plutôt de gens qui avaient un cancer, une maladie auto-immune, comme la sclérose en plaques ou la maladie de Crohn, un diabète de type 2 avancé, de l’autisme, de la fibromyalgie grave, de l’ostéoporose ou un surplus de poids très important et qui sont maintenant, dans certains cas, en parfaite santé et sans médication.

Le point qu’ils ont tous en commun est la façon qu’ils ont utilisée pour y arriver. Dans certains cas, ils ont presque tout changé du jour au lendemain. Retrait de tout aliment qui a été modifié de ce qu’il était à l’origine. Élimination stricte des aliments potentiellement allergènes ou toxiques, sucre ajouté, produits laitiers, gluten, additifs chimiques, agents de conservation, OGM, alcool, etc. La plupart ont aussi adopté le biologique presque à 100 %. S’ils consomment des produits animaux, c’est d’une qualité irréprochable et en quantité limitée.

Ils ont augmenté la variété et la couleur des produits végétaux : fruits, légumes, épices, aromates, graines, noix, algues et légumineuses. Ils sont devenus des experts de l’alimentation vivante et de cuisiner soi-même. La plupart pratiquent quotidiennement des activités comme le yoga, la méditation et autres exercices qui leur conviennent. Beaucoup d’entre eux ont aussi décidé de faire le tri de leurs produits ménagers et de leurs produits d’hygiène personnelle afin d’utiliser des produits non toxiques.

Il s’agit de changements majeurs qui sont loin de : « j’ai décidé de faire un peu attention afin de perdre 5 kilos ». Je ne dis pas que les gens devraient tous adopter ce style de vie du jour au lendemain, mais je commence à penser qu’en raison du nombre de personnes qui souffrent de maladies chroniques et qui n’ont

plus de qualité de vie, est-ce que ça ne vaudrait pas la peine pour ces personnes de tenter l’expérience? Même pour quelqu’un qui n’a pas de problèmes graves, un changement comme celui-là pourrait lui permettre de vivre plusieurs années en étant en meilleure santé et sans avoir à prendre de médicaments. Il ne s’agit pas d’un régime draconien et dangereux, c’est juste le gros bon sens pour s’assurer d’être en bonne santé. Avec l’aide et le soutien d’une personne experte ou de quelques bons livres de référence, c’est possible d’y arriver.

En y réfléchissant bien, profitons au moins de la belle saison pour ajouter quelques nouveaux aliments bio et frais dans notre assiette, ce sera un excellent départ.

Avez-vous une opinion sur le sujet? Faites-nous en part et nous l'ajouterons au bas de cette chronique.

Liste de tous les articles.jpg