Planifier votre fin de vie ne veut pas dire mourir. Cela signifie plutôt libérer votre esprit des inquiétudes liées à la mort pour pouvoir mieux vivre le restant de votre vie. En prenant le temps de rédiger un testament, de préparer un mandat d’inaptitude, de rassembler vos documents officiels, de dresser votre bilan patrimonial et de coucher sur papier vos désirs quant au don d’organes et aux funérailles, vous êtes ainsi rassuré que vos proches n’écopent pas de la responsabilité de ces nombreuses décisions, en plus du choc émotionnel et du chagrin qu'ils ressentiront à votre décès. Et par le fait même, vous vous sentirez allégé.

CÉLÉBRATIONS DE VIE ET FUNÉRAILLES

J.

A.

Bonjour Anni! À notre dernière rencontre, nous avions commencé à énumérer les documents et les renseignements nécessaires à la préparation de la procuration, du testament et de la directive relative aux soins de santé. Depuis nous avons reçu une requête d’une abonnée du Nénuphar et je trouve important d’honorer cette requête maintenant, quitte à reprendre notre dernier sujet plus tard. Ça te va?

 

Oui, bien sûr Jacinthe.

 

On nous demande des renseignements au sujet des célébrations de vie et des funérailles et la différence en matière de coûts entre des funérailles traditionnelles et la crémation.

 

D’accord. Parlons donc des funérailles traditionnelles. Elles ont généralement lieu dans une église ou dans une maison funéraire. La plupart du temps, il y a un cercueil et le tout repose sur les traditions. En tout cas, à l’église, c’est certainement très traditionnel en ce qui a trait aux actions du célébrant ou du membre du clergé, et ce que vous pouvez, ou ne pouvez pas, faire lors du service funéraire est déjà pas mal « réglé ». Donc, la cérémonie sera très traditionnelle et vous n’aurez généralement pas beaucoup de place pour la personnaliser. En résumé, la famille ne semble pas avoir beaucoup de contrôle.

 

Et dans une maison funéraire?

 

Dans une maison funéraire, si vous n’avez pas déjà une idée de ce que vous aimeriez faire, la maison funéraire possède un modèle standard pour organiser des funérailles. C’est parfait pour les gens qui viennent de subir la perte récente d’un être cher et qui n’ont aucune idée de ce qu’il faut faire. Dans cette situation, la maison funéraire est prête à prendre les commandes et à remplir les cases vides, soit le nom de la personne et quelques petits détails. Essentiellement, la maison funéraire et l’église ont leur façon de faire les choses. Encore une fois, c’est très bien si c’est ce que vous voulez ou si c’est ce que le défunt aurait voulu, ou si vous ne savez absolument pas quoi faire. Ces organismes près de chez vous vont s’occuper de tout à votre place et le faire de la même façon que pour la majorité des gens.

 

Si l’on ne confie pas les funérailles à l’église ou à une maison funéraire, que peut-on faire?

 

Je crois que, de plus en plus, les gens recherchent des façons moins traditionnelles d’organiser des funérailles et tendent vers ce que l’on appelle des célébrations de vie. Ces célébrations sont plus personnalisées, plus orientées vers la personne décédée. Et s’il y a eu un peu de planification, la personne a informé sa famille ou son exécuteur testamentaire de ses désirs. Je vais donner l’exemple de mes parents. Ils ne voulaient certainement pas de funérailles à l’église ou dans une maison funéraire. Ils désiraient une célébration de vie au Scandinavian Cultural Centre (le centre culturel scandinave), lequel a occupé une grande place dans leur vie et il était donc très important pour eux.

 

Par conséquent, nous avons planifié les funérailles en nous basant sur ce qu’ils voulaient, la cérémonie a eu lieu au centre culturel scandinave et portait sur eux. Quatre ou cinq personnes sont venues parler sur différents aspects de chacune de leur vie (mes parents sont décédés à huit mois d’intervalle), j’étais maître de cérémonie, ou célébrant si vous voulez, et j’avais le contrôle des procédures. Les personnes qui sont venues parler d’eux étaient des amis proches et il y avait même un de leurs petits-enfants. Il y a eu un très bon goûter, un goûter danois, avec bar ouvert. C’était important pour mes parents qui avaient dit « Si vous êtes pour avoir un goûter danois, vous devez avoir un bar ouvert. » Ils avaient été incinérés et l’urne était placée à la vue de tous. Mais ce qui était important pour eux, c’était que tout le monde se rassemble, célèbre et profite de la présence de chacun, et c’est exactement ce que nous avons fait et toutes les personnes présentes ont bien apprécié.

 

On doit se sentir plus à l’aise dans ce genre de rassemblement aussi, n’est-ce pas?

 

En effet. Par exemple, vous n’entendez habituellement jamais d’applaudisse-ments lors de funérailles, mais à la célébration de vie de mes parents, après que les gens ont eu parlé, y compris un des petits-enfants, l’auditoire en entier, composé d’environ 120 personnes, a applaudi. Et je pense que c’est une bonne chose parce que souvent, lorsque quelqu’un dit quelque chose de vraiment bien à propos de la personne décédée dans une église ou dans une maison funéraire, on veut applaudir, mais on n’ose pas. Mais pour mes parents, ils l’ont fait! C’est parce que les gens se sentaient très à l’aise et c’était très informel, et tout le monde était heureux d’être là ensemble.

 

Ceci n’est qu’un exemple. Je pourrai t’en donner d’autres, et des détails, à notre prochaine rencontre où l’on pourra aussi parler de cercueils, d’urnes, de notices nécrologiques, d’embaumement, etc.

A.

J.

A.

J.

J.

J.

A.

A.

Suite au prochain numéro

Liste_de_tous_les_articles_de_Et_puis_ap