Planifier votre fin de vie ne veut pas dire mourir. Cela signifie plutôt libérer votre esprit des inquiétudes liées à la mort pour pouvoir mieux vivre le restant de votre vie. En prenant le temps de rédiger un testament, de préparer un mandat d’inaptitude, de rassembler vos documents officiels, de dresser votre bilan patrimonial et de coucher sur papier vos désirs quant au don d’organes et aux funérailles, vous êtes ainsi rassuré que vos proches n’écopent pas de la responsabilité de ces nombreuses décisions, en plus du choc émotionnel et du chagrin qu'ils ressentiront à votre décès. Et par le fait même, vous vous sentirez allégé.

CÉLÉBRATIONS DE VIE ET FUNÉRAILLES
(suite)

J.

A.

Bonjour Anni,
Tu avais commencé à me parler de façons moins traditionnelles d’organiser des funérailles et tu as décrit celles de tes parents qui ont eu lieu au centre culturel scandinave. As-tu d’autres idées à ce sujet pour nos lecteurs?

 

Et bien Jacinthe, j’ai entendu parler d’une personne dont le chalet à la campagne fut tellement une partie importante de sa vie qu’avant de décéder, elle avait prévu pour ses amis et les membres de sa famille qu’ils viennent camper au chalet pendant une fin de semaine et que sa célébration de vie se fasse autour d’un feu de camp.

 

D’autres célébrations de vie ont eu lieu dans le salon d’un hôtel, un bar ou un restaurant. J’en ai animé une dans un restaurant récemment.

 

En fait, si je comprends bien, tout endroit où les gens peuvent exprimer leur peine et leurs souvenirs sur l’être cher... raconter les anecdotes qui ont ponctué le parcours de sa vie, lui rendre hommage quoi. Ce n’est pas toujours facile en effet dans un endroit comme une église ou une maison funéraire où ce n’est pas tellement propice à ce genre de...

 

Ce n’est pas encouragé, disons. À certaines célébrations de vie où j’ai assisté, où c’était un peu moins informel comme dans un bar ou un restaurant, le célébrant a dit : « Si quelqu’un veut venir en avant ou simplement se lever et parler au sujet de... » Parfois, ça prend les gens par surprise et ils ne sont pas habitués à ça, mais il a des personnes qui vont se lever et dire : « J’ai été tellement inspiré par certaines personnes qui se sont exprimées, que j’aimerais vous faire part de quelque chose que j’ai vécu avec untel pour célébrer sa vie. »

 

Et c’est la raison pour laquelle c’est si important de planifier parce que si quelqu’un meurt et que rien n’a été prévu, c’est plus difficile de commencer à penser à organiser une célébration de vie au lieu de prendre la « voie facile », soit une église ou une maison funéraire. Donc, la planification est importante. Et comment se prépare-t-on? Quand quelqu’un me demande, comme cette lectrice « Comment prépare-t-on des funérailles? », que puis-je lui répondre?

 

Je crois que la meilleure chose, et c’est ce que j’ai fait avec quelques familles, c’est d’avoir une réunion de famille. Disons qu’il s’agit de l’aîné de la famille et de son conjoint ou de sa conjointe, ou encore une personne survit à son conjoint ou à sa conjointe, il est temps d’avoir une conversation familiale. C’est ce que j’ai fait avec mes parents. Souvent ils disaient : « Nous voulons vous parler de ce qui va arriver lorsque nous allons mourir et de ce que vous allez devoir faire. » Nous étions très ouverts et j’encourage les familles à faire la même chose et d’en parler avec vos enfants. Si vous êtes le parent qui veut en discuter, vous pouvez dire : « Ce n’est pas morbide, c’est de la planification et je veux que ce soit le plus facile pour vous quand ce sera le temps de mes funérailles. Je veux que vous fassiez exactement ce que vous pensez que je voudrais. » ou « Je vais vous dire ce que je veux, donc vous n’aurez pas le fardeau d’essayer de vous imaginer qu’elle serait la meilleure façon de procéder. » Si vous ne faites pas ça, si vous n’avez aucun plan défini à l’avance, vous risquez de vous retrouver avec une approche à l’emporte-pièce à la maison funéraire.

 

C’est bien compris, Anni, planifier des funérailles consiste essentiellement à se rencontrer et à en discuter, mais comment savoir de quoi discuter? Y a-t-il des listes de sujets comme... est-ce qu’on achète un cercueil ou non, est-ce que...

 

D’accord. Disons qu’on peut commencer par « Voulez-vous être incinéré ou enterré? » Oui, commencez par ça. Parce que si vous optez pour l’incinération, alors il faut savoir si vous voulez être exposé avant. Est-ce important ou non? Donc, ce sont probablement les premières choses auxquelles vous devez songer si vous planifiez vos propres funérailles. Que désirez-vous? Et si vous préférez un enterrement, où voulez-vous être enterré? Est-ce que ce sera dans le cimetière d’une église ou dans un cimetière laïque (non religieux)? Et même avec l’incinération, que se passera-t-il après? Voulez-vous que l’urne soit enfouie, voulez-vous que vos cendres soient dispersées et si oui, où? Certains cimetières offrent une aire de dispersion dont vous pouvez profiter. Voulez-vous plutôt que vos cendres soient dispersées à votre endroit favori? Sachez toutefois qu’il existe quelques règles sur le dispersement des cendres...

 

Oui, j’imagine qu’on ne peut pas les disperser n’importe où.

 

Bien, en général, le règlement est assez libre sauf en ce qui concerne les étendues d’eau ou à proximité d’une étendue d’eau.

 

Oh… est-ce que ça veut dire que ces scènes au cinéma où l’on voit quelqu’un au bout du quai ou sur un bateau en train de dire adieu à l’être cher, et le contenu de l’urne flottant doucement vers le soleil couchant... ne sont pas vraies? (rires)

 

Disons qu’il faut vérifier auprès de la personne à qui appartient l’étendue d’eau. Au Manitoba, on ne doit pas disperser les cendres au-dessus ou à proximité d’une étendue d’eau. On peut certainement le faire au-dessus de n’importe quel terrain public, mais s’il s’agit d’un terrain privé, vous devez certainement demander la permission au propriétaire. Donc, il y a certaines choses dont vous devez discuter avec votre famille. Que désirez-vous? Lorsque je m’occupe de planification funéraire, je commence toujours par demander aux gens « Parlez-moi des funérailles auxquelles vous avez assisté et qui se sont bien déroulées, et que vous avez vraiment aimées. Qu’est-ce que vous avez aimé précisément? Est-ce parce que plusieurs personnes sont venues témoigner? Est-ce l’endroit qui vous plaisait? » C’est en pensant aux funérailles qu’on a trouvées bonnes et celles qu’on a trouvées décevantes qu’on peut dresser la liste de ce qu’on veut pour nos propres funérailles.

 

J’ai assisté à tellement de funérailles où... soit qu’il s’agissait de deux funérailles dans la même maison funéraire, soit c’était tellement semblable à part le nom, que je serais en peine de me souvenir laquelle était laquelle.

 

Au sujet de l’exposition, est-ce que ça peut se faire n’importe où ou est-ce que ça doit être dans une maison funéraire ou une église?

 

En théorie, ça peut être partout. On commence à voir une tendance vers des expositions dans la maison des gens. Nous revenons aux traditions d’il y a cent ans.

 

Et il n’y a pas de règles là-dessus?

 

Non. Mais il faut coordonner l’exposition avec la maison funéraire parce que c'est elle qui va s'occuper de transporter le corps.

 

Ah! Nous avons quand même besoin de la maison funéraire pour le transport.

 

Pas nécessairement, mais sinon, il faut obtenir un permis pour transporter le corps. À cette étape, je trouve que c’est probablement plus facile de simplement faire les arrangements avec la maison funéraire.

 

Plus facile et plus coûteux, non?

 

J’avoue que je ne sais pas.

 

Ce sont des choses qu’on pourrait vérifier : combien de temps ça prend pour obtenir un permis, le coût, etc.

 

Bien sûr. Mais c’est certainement plus facile à faire pour une maison funéraire, après tout, c’est leur domaine. Pour l’exposition du corps, j’ai vu des familles procéder à l’exposition à l’église pendant le service la veille, ou à la maison funéraire. Pour tes propres funérailles, tu dois dire si tu trouves que c’est important d’avoir un visionnement peu après ta mort, que ce soit à la maison, à l’hôpital ou au foyer de soins personnels. Est-ce que tu veux que ton corps repose pour quelques heures à l'endroit où tu es décédée et que les membres de ta famille puissent venir te voir s’ils en ressentent le besoin? C’est à toi et à ta famille de décider ce qui est approprié.

 

Pour ma part, je veux que les gens se souviennent de moi comme lorsque j’étais vivante et non pas comme je serai, morte.

 

Vrai. Et je te dirais que chaque personne est différente. Pour certaines personnes, cela fait partie du processus de deuil et d’acceptation que de voir la personne une dernière fois.

 

Oui, je comprends.

 

Et encore, chaque famille est différente. Dans le cas de ma famille, ce n’était pas important pour mes frères et soeurs. Mais ils demeurent loin...

 

La suite au prochain numéro avec des détails au sujet de la célébration de vie, des cercueils, des urnes, de la notice nécrologique, de l’embaumement, de la réfrigération, des prix, de l’environnement, etc.

A.

J.

A.

J.

J.

J.

A.

A.

J.

A.

J.

A.

A.

J.

J.

A.

J.

A.

J.

A.

J.

A.

J.

A.

J.

Suite au prochain numéro

Liste_de_tous_les_articles_de_Et_puis_ap