Franco smash

Franco-Manitobain de Winnipeg, Mathieu Lavoie a quitté famille et patrie pour se joindre à l’Université Dalhousie pour vivre sa passion : le volleyball.

Mathieu Lavoie

Médaillé de bronze lors des derniers Jeux de la francophonie canadienne à Moncton-Dieppe avec son équipe de volleyball du Manitoba, Mathieu Lavoie s’est aligné au cours des derniers mois pour les Tigers de l’Université Dalhousie, en Nouvelle-Écosse. Un choix qu’il ne doit pas regretter puisque le jeune joueur de 19 ans a été élu recrue de l’année en Atlantique dans le cadre du volleyball universitaire.

 

« Ç’a été une expérience unique, un vrai défi », raconte celui qui joue au sein d’une ligue comprenant cinq équipes. Outre Dalhousie et l’Université du Nouveau-Brunswick, on retrouve également l’Université de Montréal, ainsi que celles de Sherbrooke et de Laval à Québec. Cette première année fut encore plus mémorable, étant donné que son entraîneur Dan Ota lui a demandé de jouer comme libéro sur le terrain. Habitué à un rôle plus offensif au Manitoba, en étant libéro, on confiait ainsi, à celui qui fait 1,75 m, une tâche beaucoup plus défensive, puisque le libéro est le joueur qui s’amène sur le terrain quand son équipe reçoit le service.

Un sportif fier de ses racines

 

Mathieu Lavoie n’est pas près d’oublier son expérience aux Jeux de la francophonie canadienne. En fait, il s’y est pris à deux fois avant de pouvoir y participer en 2017. « C’était quelque chose de spécial de voir tous ces athlètes parler en français. » Même si tout se passe en anglais au sein de son équipe à Halifax, l’étudiant en science affirme qu’il n’a pas envie de perdre son français. « Ça fait partie de mes valeurs », saluant au passage ses parents qui lui ont transmis l’amour de la langue de Gabrielle Roy. « J’essaie de toujours communiquer en français avec mes amis. »

À ce défi linguistique, s’ajoute celui de passer plus de temps au gym afin de prendre plus de muscles (!) pour la prochaine saison, qui devrait compter près d’une vingtaine de matchs. « Je dois aussi améliorer mon jeu mental. »   

 

Cette deuxième année devrait en être une de consolidation. Mathieu Lavoie fera tout en son pouvoir pour permettre aux Tigers de terminer au-delà du troisième rang comme ce fut le cas cette année… et pour démontrer que la francophonie manitobaine a un digne représentant entre deux volées. 

Liste de tous les articles.jpg