Danèle Déquier vient de finir son secondaire… plus riche de son diplôme, mais aussi de 1 000 $, résultat de son engagement pour la francophonie au sein de l’École secondaire Pointe-des-Chênes, à Sainte-Anne.

Danèle Déquier

L’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC), de concert avec la Fédération jeunesse canadienne-française, vient de décerner ses bourses de 1 000 $ dans le cadre du programme Jeunes engagés. Au total, une dizaine de Franco-Canadiens ont vu leurs efforts récompensés pour avoir soutenu le fait français au sein de leur communauté étudiante. Les actions de ces jeunes peuvent être de nature politique, juridique, culturelle ou technologique. Le programme Jeunes engagés valorise la participation citoyenne chez les jeunes de 25 ans et moins et encourage la poursuite d’études postsecondaires en français dans un établissement membre de l’ACUFC.

Parmi les lauréats de 2018, on compte deux Franco-Manitobaines, Chloé Freynet-Gagné, qui étudie à l’Université de Moncton, ainsi que Danèle Déquier.
À 18 ans, au cours de la dernière année à Pointe-des-Chênes, celle-ci s’est notamment engagée au sein de son école secondaire dans le programme JMCA, axé sur le leadership en français. Danèle fait aussi partie

de l’administration du Conseil jeunesse provincial du Manitoba. « Le français est une valeur importante pour ma famille », mais aussi pour ses amis, confie-t-elle. Et puisque « c’est important de pratiquer notre langue » comme elle aime à le dire, elle a participé également aux derniers Jeux de la francophonie canadienne en 2017 dans le volet théâtre. On pourrait aussi parler de ses participations à divers forums jeunesse comme ceux du Français pour l’avenir.

 

Membre d’une famille profondément ancrée dans la vitalité du français au Manitoba, Danèle Déquier ne compte pas s’arrêter là. Bien qu’elle ne sache pas vraiment quel domaine étudier à l’Université de Saint-Boniface, une chose est certaine : « Je vais continuer de m’impliquer », assure celle qui joue le rôle de conseillère, pour le secondaire, à la table du CA du Conseil jeunesse provincial, et qui s’est montrée quelque peu surprise de recevoir un tel honneur. « J’avais envoyé ma candidature, j’espérais, mais sans être certaine que je gagnerais. »

 

Et que compte-t-elle faire de ce 1 000 $? « Ça va certainement contribuer à mes études. » 

Vivre sa francophonie à 18 ans

Liste de tous les articles.jpg