La vérité est dynamique.

L’année 2019 sera le 50 ͤ  anniversaire d’un événement marquant dans l’histoire de l’humanité. C’est un bon souvenir de mon enfance que de voir des gens s’agglutiner autour des vitrines pour regarder le premier homme marcher sur la lune, lors de la mission Apollo 11. Cela nous donnait confiance en la science, qui semblait alors triompher sur la superstition, même si alors, en 1969, beaucoup de gens croyaient aux horoscopes dans les journaux, le Pavillon Monde Insolite exhibait de présumés cas d’observations d’OVNIS et de yétis sur le site de l’Expo 67, devenu « Terre des Hommes ». Il y avait les journaux jaunes tels que Allo Police et le National Enquirer.

Que l’on soit autiste ou neurotypique, on est exposé à beaucoup d’informations contradictoires, surtout au moment des élections. Hors des élections, tout le monde se fait prendre dans des pièges, qui changent au fil du temps. Les idées se succèdent et se contredisent. Le choc des idées est sain lorsqu’il y a un débat et un échange autour du pour et du contre. Mais on dirait que l’on  joue à « Jean dit » fais ci fais ça dans notre monde actuel.

Durant les années 50, 60 et 70, il y avait une confiance en la science, en l’avenir et même en nos dirigeants. Les grands projets de sociétés amélioraient la qualité de vie. Imaginez le monde avant l’avènement de l’assurance maladie, par exemple.

Un des traits du syndrome d’Asperger est de s’accrocher à un concept et de ne pas vouloir changer. Par exemple, je crois toujours que les missions Apollo ont vraiment eu lieu et que l’homme a marché sur la lune. Ce fut pour moi un moment historique et un tour de force majeure, car il en fallait peu pour que les astronautes y laissent leur peau.

Je suivais « religieusement » les missions à la télé comme les amateurs de hockey suivent leurs séries. La marque des missions Apollo m’est restée.

Viennent ensuite les années 2000 et une vague de conspirations entre dans les yeux et les oreilles d’un public qui remet tout en question. Les radios-poubelles remplacent les journaux jaunes et l’Internet devient un véhicule pour un certain sensationnalisme.

Un jour à mon travail, en 2002, une personne me prête un DVD avec les preuves « concrètes » que les alunissages étaient de la foutaise. Je n’hésite pas à dire que c’était un rabat-joie, un jaloux du fait qu’il n’était pas né durant ces fameux moments de l’histoire de l’humanité. Ces moments qui ont détourné momentanément notre attention de nos problèmes personnels afin de nous permettre d’envisager avec confiance un avenir meilleur.

Ne pas croire que l’homme avait mis en scène toute son aventure vers la lune pouvait me faire passer pour une personne à l’esprit fermé et qui est incapable de changer ses idées pour être au goût du jour, mais je ne crois pas que la vérité change avec les modes et les courants.

Liste de tous les articles.jpg