Facteurs qui influencent votre pointage de crédit - suite

Nous avons vu que vos habitudes de paiement, votre dette active, la durée de vos antécédents en matière de crédit, vos nouvelles lignes de crédit et enquêtes récentes servent à calculer votre pointage de crédit. Parlons maintenant d’un autre facteur important qui n’est pas inclus dans votre pointage de crédit, mais qui contribue néanmoins à informer les prêteurs de vos qualités à titre d’emprunteur. Pour reprendre la même analogie que précédemment, imaginez que votre ami a le même emploi depuis une dizaine d’années lui permettant ainsi d’avoir un revenu stable. Il y a de fortes chances que vous lui prêteriez de l’argent puisqu’il a un revenu constant et qu’il devrait être en mesure de vous rembourser. Par contre, si votre ami a la manie de passer d’un emploi à l’autre tous les quelques mois, il est fort probable que vous allez être plus réticent à lui accorder un prêt, parce qu’il pourrait ne pas être capable de vous rembourser même s’il le voulait.

 

Vous voudrez peut-être aussi vérifier combien votre ami gagne pour déterminer le montant que vous pouvez lui prêter. Disons qu’il ne travaille que quatre heures par semaine au salaire minimum et vous demande de lui prêter 50 000 $ pour s’acheter une belle voiture, vous savez bien qu’il ne gagne pas suffisamment pour pouvoir vous rembourser. Par contre, s’il gagne 100 000 $, n’a aucune autre dette et vous demande de lui prêter 1 000 $, les chances sont élevées que vous récupériez votre argent. En fait, c’est malheureux à dire, mais plus vous avez besoin d’emprunter de l’argent, moins vous avez de chances que l’on vous en prête. En fin de compte, quand on y pense bien, c’est tout à fait logique.

distribution_de_votre_cote_de_credit_sel

L’autre raison pour laquelle les prêteurs examinent vos revenus d’emploi est qu’il existe des montants et des ratios particuliers qui déterminent exactement combien vous pouvez emprunter. Ce calcul comprend aussi vos coûts mensuels et vos obligations. Plus spécifiquement, on ne peut allouer que 32 % à 40 % du revenu total à la dette (le ratio varie selon le type de dette, par exemple une carte de crédit ou une hypothèque). Le minimum permis se situe en réalité entre 39 % et 44 %, mais aucun prêteur ou presque n’ira si haut, et s’il le fait, c’est généralement accompagné de taux d’intérêt beaucoup plus élevés ou pour d’autres raisons qui relèvent d’une situation particulière. En plus de ces ratios, on s’attend à ce que vous ayez des actifs, comme un versement initial sur une maison par exemple. Ainsi, s’il vous arrivait d’être incapable de payer, le prêteur peut en reprendre possession et au moins, récupérer son argent.

 

Un autre obstacle en ce qui concerne l’emploi, et ceci est en train de changer peu à peu, est que les prêteurs préfèrent que vous ayez un emploi plutôt que d’être à votre compte, que de posséder votre propre entreprise, ou d’œuvrer à titre de consultant. La croyance est qu’avoir un emploi signifie que vous avez une source de revenus plus stable et par conséquent, êtes plus en mesure de rembourser votre emprunt. Le type d’emploi, plus particulièrement celui d’être travailleur autonome, est d’habitude beaucoup plus significatif qu’on le pense. Cela peut être aussi significatif que d’être mené à se faire refuser une hypothèque même si vous avez un revenu supérieur à ce que vous gagneriez dans un emploi similaire pour la même compagnie. Donc, si vous voulez être un travailleur autonome, assurez-vous d’organiser au préalable vos finances et d’explorer vos options avant de faire le grand saut.

 

Les prêteurs se penchent aussi sur l’âge de la dette, soit, combien de temps vous conservez vos dettes. Plus particulièrement, ils essaient d’éviter les gens qui passent d’une offre de lancement à une autre offre de lancement, parce que cela signifie qu’ils vont perdre de l’argent. Alors si vous êtes le type de personne qui transférez chaque année votre dette de carte de crédit à une nouvelle carte de crédit pour profiter d’un nouveau taux d’intérêt de 0 %, ceci finira par avoir un effet négatif parce que chaque compagnie de carte de crédit perd de l’argent sur l’intérêt de 0 %. Bien sûr que c’est mieux de payer 0 % d’intérêt, mais en procédant ainsi pendant plusieurs années de file, vous finirez par y perdre au change.

 

Les prêteurs préfèrent aussi prêter aux gens qui n’ont pas déjà emprunté au maximum de leur capacité. Par exemple, si vous avez quatre cartes de crédit avec une limite de 1 000 $ chacune pour un total de 4 000 $, et que vous avez une dette de 3 000 $, c’est mieux d’étaler cette dette sur les quatre cartes de crédit plutôt que d’atteindre la limite de crédit maximum sur vos trois cartes et en avoir une sans aucune dette. En d’autres mots, on préférera voir quatre cartes de crédit avec chacune une dette de 750 $ que trois cartes dont la limite de 1 000 $ a été atteinte et une sans dette. Plus précisément, garder un solde de plus de 75 % de la limite de crédit maximum a généralement un effet négatif sur votre pointage de crédit. Ce n’est pas énorme, mais cela s’accumule si vous avez plusieurs petites cartes qui sont toutes près de leur limite de crédit maximum.

 

Finalement, c’est une bonne idée d’exécuter régulièrement un rapport sur votre solvabilité et de vérifier s’il y a des erreurs. Même si cela arrive rarement, de temps en temps il peut y avoir des erreurs sur votre rapport de solvabilité et si c’est le cas, vous devriez les faire corriger le plus tôt possible. L’autre avantage est que si quelqu’un essaie de voler votre d’identité, vous avez plus de chance de vous en rendre compte maintenant que plus tard. La dernière chose que vous voudriez qu’il vous arrive est de trouver la maison de vos rêves, de faire une demande auprès de la banque et de constater qu’elle est refusée parce que quelqu’un a frauduleusement fait plusieurs emprunts en votre nom. Encore ici, c’est assez rare, mais c’est une bonne habitude à prendre de vérifier votre rapport de solvabilité de temps en temps, plus pour les erreurs que pour les fraudes, mais c’est néanmoins une bonne idée. De juste relever une seule erreur au cours de votre vie et cela en vaudra probablement la peine.

 

Outre ceci, le meilleur conseil que l’on peut vous offrir est de faire semblant que vous êtes le prêteur et de regarder tout ce que vous exigeriez d’un étranger avant de lui prêter de l’argent, en somme, de vous mettre dans les souliers du prêteur. Si vous ne vous prêteriez pas d’argent, pourquoi d’autres le feraient-ils? Donc, faites en sorte d’être le plus attrayant possible auprès des prêteurs et cela aura fort probablement pour effet d’augmenter votre pointage de crédit.

Liste de tous les articles de.jpg