Un accident sur la rivière

Le trajet du voyageur, par la voie navigable entre Montréal et la Rivière-Rouge, était long et périlleux. Des accidents pouvaient survenir et certains voyageurs y trouvaient même la mort, d’autres se blessaient.

 

Le voyageur blessé devenait alors un fardeau pour son équipe qui était pressée d’avancer sur d'immenses distances, et ce, dans un court laps de temps.

Toute reproduction interdite

Dans l’illustration, on aperçoit un canot, fracassé en raison d’une mauvaise manœuvre et qui devra être réparé. Durant l’accident, un des voyageurs a été grièvement blessé.

 

Le bourgeois, voyageant avec l’équipage, négocie avec le père d’une famille autochtone, qui est sur place. Puisque son voyageur est handicapé, l’équipage voudrait le laisser derrière afin de continuer sa route. Les autochtones acceptent de s’en occuper en attendant qu’il se rétablisse. Pour leurs bons services, le bourgeois les paye avec un paquet de tabac et des couvertures.

 

Une fois son canot réparé, l’équipage pourra ainsi repartir, laissant derrière lui un de ses voyageurs qui sera maintenant en mesure de survivre dans ce pays indompté, grâce à l’hospitalité de cette famille aborigène.

Mission_Rivière-Rouge.jpg

Chaque mois, l'artiste manitobain Robert Freynet nous offre une illustration au crayon racontant divers aspects de la vie des voyageurs.

Liste de tous les articles.jpg