Jean-Baptiste et Marie-Anne Lagimodière
à la Rivière-Rouge

Au tournant du XIX ͤ  siècle, Jean-Baptiste Lagimodière était traiteur de fourrures dans le Pays‑d’en‑Haut, ce que l’on nomme aujourd’hui le Manitoba, les Prairies de l’Ouest et le Nord. Il travaillait à son compte, sous contrat, soit pour la Compagnie de la Baie d’Hudson ou la Compagnie du Nord-Ouest.

Après quelques années dans l’Ouest, le jeune homme retourne au Bas-Canada, à Maskinongé, et épouse Marie-Anne Gaboury. Elle le suit vers le Nord-Ouest quand il y retourne. Elle devient ainsi la première femme blanche à s’installer dans l’Ouest.

 

Ce couple remarquable vit plein d’aventures dans les Prairies. Ils veulent finalement s’établir, avec leur jeune famille naissante, là où une colonie est à veille de naître : la colonie de la Rivière-Rouge.

L’illustration se situe vers 1812, au tout début de la colonie. Jean-Baptiste Lagimodière et Marie-Anne visitent le Fort Gibraltar, qui est situé à la Fourche, confluent des rivières Assiniboine et Rouge. Étant traiteurs de fourrures, ils négocient avec les Métis et les Autochtones dans un campement près du fort. Leurs enfants s’amusent avec les autres jeunes.

 

Jean-Baptiste est le courageux voyageur qui inspira le Festival du Voyageur, ayant marché, en hiver, de la Rivière-Rouge à Montréal pour délivrer un message urgent à Lord Selkirk.

 

En récompense pour cet exploit, Lord Selkirk lui octroya un terrain à la Petite Fourche, jonction des rivières Seine et Rouge, non loin de la Grande Fourche. C’est sur ce terrain que naitra le petit-fils de Jean-Baptiste et de Marie-Anne, Louis Riel, le fondateur du Manitoba.

Toute reproduction interdite

Ne manquez pas la sortie à l'automne
de la bande dessinée Louis Riel, patriote en couverture rigide.

Chaque mois, l'artiste manitobain Robert Freynet nous offre une illustration au crayon racontant divers aspects de la vie des voyageurs.

Liste de tous les articles.jpg