À l’aube de 2007, année des 18 ans d’Élianne, la vie est belle. Elle étudie en bio-écologie et se dirige en biologie marine. Elle est athlète en vélo de montagne, a un amoureux et part pour le Mali visiter son frère et sa famille... Élianne est heureuse. Jusqu’à la journée fatidique où sa vie bascule.

Les textes de cette chronique proviennent d'extraits de courriels envoyés à la famille par Jocelyne, sa maman. L’histoire d’Élianne m’a bouleversée et je voulais vous donner la chance de la lire. Pour vous faire connaître un peu Élianne, nous avons débuté cette chronique dans le numéro de mai 2017 par son voyage au Mali avec Jocelyne. Nous vous recommandons cette lecture préalable. MISE EN GARDE : certaines images et textes peuvent heurter la sensibilité des personnes non averties.

Où est passé mon bébé?

25 juin 2007

 

Je sais que plusieurs d'entre vous étaient en congé durant le long week-end et que certains reviennent ce soir.

Élianne a « célébré » sa Saint-Jean 2007 au 5 ͤ, heureusement, elle ne le savait pas. Je crois qu'elle avait d'autres projets pour cette fête... En fait, hier était une journée de « non-contact », il semble y avoir une certaine alternance entre les jours « avec » et les jours « sans ». Elle était renfermée sur elle-même, elle répondait à peine, sinon pas du tout, aux ordres des infirmières et des médecins, comme de serrer la main. Elle semblait être profondément plongée en elle-même, concentrée peut-être à bouger son bras droit, puisqu'elle l'a beaucoup bougé, déplaçant sa main de sa cuisse à son ventre et pianotant parfois du bout des doigts. Elle semblait souvent faire des efforts pour bouger tous ses membres. Le Dʳ Bernard trouvait qu'elle avait l'air en maudit, ce qui était est peut-être le cas!

Concernant l’infection pulmonaire, il y a une nouvelle bactérie : l’enterobacter (ou quelque chose dans le genre), la même qu'elle a déjà eue dans le sang et qui avait disparu. Elle en a dans ses sécrétions bronchiques, le microbiologiste est passé hier et il a changé son antibiotique pour un autre, car c'est cette fameuse bactérie qui peut développer des résistances et en faire développer, par le fait même, aux autres bactéries, dont l’E. coli qu'elle a aussi dans ses poumons. De plus,  elle fait un peu de température.

Hier matin, j'ai sauté sur l'occasion pour la faire changer de place dans la chambre. En effet, à mon arrivée, la place à côté de la fenêtre était libre, il y a eu un gros roulement à cet endroit et je le reluquais depuis le début. Comme j'avais parlé de ce désir de changement au Dʳ Bernard cette semaine, et qu'il trouvait que c'était une bonne idée, j'ai profité du fait qu'il était présent dans la chambre pour aller voir l'infirmière responsable au poste et lui faire ma demande. Ce qui n'a pas enchanté l'infirmière qui s'occupait d'Élianne, mais tant pis, elle avait l'air assez bête de toute façon alors elle a tout simplement continué toute la journée et j'ai fait celle qui s'en foutais! Il faut dire que ce week-end, pour ce qui est des infirmières dans la chambre c'est plutôt poche : une grande air bête, une autre du genre « infirmière à docteur », je la soupçonne d'être une épouse de docteur, elle porte un sarrau par-dessus son uniforme d’infirmière, genre pour se donner un air plus « professionnel », elle a les cheveux bien crêpés et elle arrête tout ce qu’elle fait quand un docteur est présent pour lui faire la jasette et faire « ami-ami ». Excusez-moi, c'était mon petit bitchage du jour!

Je devrais être là toute la semaine. Je m'attends, si le côté pulmonaire se stabilise, à ce qu'elle soit transférée aux soins intermédiaires plus tard cette semaine ou durant à la fin de la semaine.

J'ai l'impression que cette semaine sera sous le signe de l'INCONNU. C'est un peu paniquant et angoissant, je continuerai de vous tenir au courant.

26 juin

Hier, j'étais tellement découragée après ma visite journalière, j'avais envie de me coucher et de ne plus me réveiller, cela aurait été plus facile. Où est passé mon bébé? A-t-elle tellement paniqué samedi de se voir ainsi, car je suis convaincue qu'elle était LÀ, qu'elle s'est de nouveau retirée très loin? Est-ce seulement une mauvaise passe, son rythme à elle pour nous revenir? Est-ce l'effet de la fièvre qu'elle fait depuis 2 ou 3 jours? Cuve-t-elle encore ses médicaments? Toujours est-il qu'après avoir été plusieurs fois « présente » depuis 10 jours, elle est depuis 2 jours plutôt loin, répondant à peine aux ordres de l'infirmière de serrer la main, ne manifestant rien quand on est présent, les yeux ouverts, mais plutôt vagues. 

Je n'ai plus aucun repère...

En après-midi, le Dʳ Albert m'a laissé entendre qu'il trouvait ça bien long et comme c’était aussi mon sentiment, j'étais pas mal découragée et inquiète. En soirée, si j'en avais été capable, je n'y serais même pas allée tellement j'appréhendais ce que j'allais y vivre encore une fois. 

Finalement, de la voir, même plutôt absente, m'a redonné de l'énergie. Elle n'est peut-être pas si loin que ça, elle suit parfois des yeux ce qui se passe, même si elle ne manifeste rien. Elle lutte un peu contre nous quand on essaie de la bouger. Difficile de savoir ce qui se passe, ou pas, dans sa tête. En soirée, c’était le Dʳ Verdant qui était de garde. Il m'a davantage rassurée. Il m'a parlé du rythme de chacun qui peut amener le réveil de façon bien différente. Malheureusement, ce ne sera pas lui qui s’en occupera cette semaine, il a d'autres cas à soigner. Ce sera le Dʳ Giasson que je connais moins, on verra bien, mais le Dʳ Verdant sera quand même présent dans l’hôpital et je pourrai lui parler à l'occasion. Chose certaine, le processus sera bien long et toute la réadaptation aussi, cela devient de plus en plus évident.

Elle fait toujours de la température, le nouvel antibiotique devrait commencer à faire effet après 48 heures, donc ce soir. En soirée, et cette nuit, sa tension artérielle était trop élevée, ils ont dû lui donner un médicament pour la faire baisser. Hier, à deux reprises, ils ont tenté un sevrage du respirateur. Ce qui fait qu'elle n'avait pas de machine, juste de l'oxygène sur sa trachée, mais ce ne fut pas un succès. Elle a passé 30 min le matin et presque 2 heures en après-midi, mais ils n'ont pas réessayé en soirée, car son pH sanguin avait trop augmenté. Je crois qu'ils tenteront de nouveau aujourd'hui, ils essaient de la sevrer du respirateur, mais c'est difficile, car ses muscles intercostaux sont rendus bien paresseux, car ils n'ont pas travaillé depuis plusieurs semaines. Il se peut qu'aujourd'hui qu’ils commencent à lui donner du Ritalin, il paraît que cela facilite grandement l'éveil et la concentration, cela dépendra si le battement de son cœur qui bat trop vite à cause probablement de la fièvre, est plus à la normale aujourd'hui, peut-être cela dépendra-t-il aussi de sa tension artérielle.

Quand je suis avec elle, j'essaie de la stimuler. Je lui parle, la touche, la masse, et la fait bouger. Je continuerai aujourd'hui et vous redonnerai des nouvelles.

Liste de tous les articles.jpg