Vous êtes maintenant prêts à faire l’entrevue avec votre narrateur.[1] Vous avez préparé ce dernier à l’entrevue, vous avez fait votre recherche préliminaire et vous avez votre liste de sujets. Même si l’entrevue doit durer à peu près une heure, donnez-vous au moins trois heures. Vous aurez ainsi le temps de vous installer, de vous mettre à l’aise et de signer tous les documents requis.

 

Pour vous installer, choisissez un endroit tranquille. Prenez le temps de changer une horloge de place, de sortir le chien, de fermer les fenêtres ou les portes pour qu’il y ait le moins de bruit possible dans la pièce. Assurez-vous que le narrateur soit installé confortablement et qu’il comprenne bien à quelle sera l’utilité de cette entrevue. Si vous voulez enregistrer l’entrevue, installez votre équipement entre vous deux, même s’il faut déplacer des meubles pour le faire. Testez les micros avec votre voix et celle du narrateur afin de vous assurer que l’équipement capte bien vos deux voix. Prenez le temps d’enregistrer une introduction à votre entrevue qui mentionne le nom du narrateur, le vôtre, la date et le lieu de l’enregistrement ainsi que le sujet de l’entrevue.

 

L’entrevue devrait ressembler à une conversation. Évitez d’utiliser des termes trop académiques, mais ne traitez pas votre narrateur comme un enfant non plus. Posez des questions ouvertes qui permettront au narrateur de raconter son histoire. Évitez aussi les questions qui portent un jugement sur le narrateur ou sur l’événement qu’il raconte. Par exemple, au lieu de dire  « Pensez-vous que les religieuses étaient trop sévères? » dites « À quoi ressemblait la discipline au collège?» Vous évitez ainsi de trop diriger les réponses.

 

N’éloignez pas la conversation du sujet d’expertise du narrateur. Il pourrait devenir mal à l’aise et être moins participatif pour le reste de l’entrevue. Écoutez attentivement, sans l’interrompre. Prenez plutôt des notes, si vous désirez revenir à un sujet plus tard. Le silence est important ici, n’essayez pas de le combler. Donnez tout le temps au narrateur de terminer sa pensée, même si cela aura pour effet de causer quelques minutes de silence entre chaque question. Assurez-vous aussi qu’il a bien répondu à la question initiale avant de poser votre prochaine question.

 

N’ayez pas peur de demander des définitions et des explications pour des mots ou des acronymes utilisés par le narrateur. Dans le même ordre d’idée, écrivez les noms mentionnés lors de l’entrevue. À la fin de l’entrevue, vous pourrez vérifier auprès du narrateur si le nom est bien écrit et obtenir le nom complet de l’individu en question.

Vous pouvez encourager votre narrateur en lui disant de temps en temps que l’information qu’il vous donne est très intéressante et utile. Mais évitez de le faire constamment avec des « oui » ou de petits bruits qui vont jurer dans l’enregistrement. Soyez flexible et laissez le narrateur vous guider dans l’entrevue, même s’il ne suit pas l’ordre des sujets que vous avez déterminés. Vous pourrez y retourner par la suite. Par contre, respectez le droit du narrateur de ne pas discuter d’un sujet s’il ne le souhaite pas. Évitez aussi de faire une entrevue pendant plus d’une heure et assurez-vous de ne pas épuiser le narrateur. Mieux vaut faire plusieurs petites entrevues qu’une seule qui s’essouffle à mi-parcours.

 

Si vous souhaitez faire don de ces entrevues à un centre d’archives, ou si vous souhaitez publier / diffuser ces entrevues, n’oubliez pas de demander au narrateur de signer certains formulaires dans lesquels ce dernier peut indiquer certaines restrictions d’accès, s’il le souhaite, et faire don de ses droits d’auteur. Vous en trouverez divers modèles dans les ouvrages cités ci-dessous. Profitez-en pour prendre une photo, celle-ci pourrait accompagner l’entrevue dans une publication.

 

Surtout, n’oubliez pas de faire une copie de l’enregistrement et de bien l’identifier. Ce serait malheureux de le perdre. L’entrevue n’est pas complète sans la documentation qui l’accompagne. Ces informations seront utiles à la transcription et à la compréhension du contexte du narrateur. L’enregistrement doit donc être accompagné de vos notes de recherches préliminaires, des formulaires signés par le donateur, de l’information biographique sur le narrateur et de tous les documents que ce dernier aurait pu vous donner. Vous pouvez aussi décider de produire une transcription verbatim de l’entrevue. Dans ce cas, elle devra être relue par le narrateur et approuvée par ce dernier.

 

L’histoire orale est riche en informations qui ne se trouvent pas ailleurs, ni sur papier ni dans les enregistrements sonores ou vidéo. Vous découvrirez l’histoire telle qu’elle a été vécue par plusieurs de ses acteurs, tous aussi importants les uns que les autres. Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de belles découvertes.

 

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter ces sources :

[1] Dans ce texte, le mot narrateur désigne la personne qui sera interviewée.

Histoire orale : entrevue

 
Liste de tous les articles.jpg