Il y a quelques années déjà, je faisais une visite guidée de notre entrepôt d’archives à des élèves du primaire. Pour leur montrer la variété des supports de documents que nous avions, j’avais monté une petite exposition dans laquelle on voyait divers supports d’archives sonores : bandes audio, cassettes huit pistes, disques en vinyle, cassettes magnétiques, disques compacts, etc. Je n’avais pas encore trente ans à l’époque et déjà, je me suis sentie vieille. J’avais connu tous ces supports dans ma jeunesse alors que les enfants qui étaient devant moi n’en avaient jamais vu à l’exception du disque compact (que les enfants d’aujourd’hui ne connaîtront pas non plus). Les supports qui recueillent les archives sonores se sont transformés à une vitesse folle, difficile alors de suivre ce train technologique.

Chaque support pose évidemment ses propres
défis de conservation. La poussière reste
l’ennemi numéro un pour tous les formats.
Un grain de poussière au mauvais endroit et le disque
ou la cassette deviennent illisibles. Il est donc important
de conserver les documents audio dans des boitiers qui protègent bien soit la bande magnétique ou la surface du disque. Lorsque l’on nettoie un disque, mieux vaut commencer par le centre du disque et ensuite vers le bord extérieur du disque. En faisant le tour du
disque avec un linge, on risque d’incruster les grains de
poussière dans les rayons. On peut aussi nettoyer les
rubans magnétiques en utilisant de l’alcool, un coton-tige
et un magnétophone qui fait dérouler la bande tout doucement.

Mais même si l’on réussit à sauvegarder nos vieux disques, l’appareil lui, ne suit pas toujours. Le moyen le plus efficace est donc de transférer le contenu sur de nouveaux supports. Il faut donc bien choisir les documents que l’on veut transférer, puisque cela exige beaucoup de travail, lequel sera sans 

doute à refaire dans quelques années puisque la technologie est continuellement en évolution. Malgré ce qu’on a pu nous faire croire il y a quelques années, il n’existe aucun format pouvant être conservé pendant 100 ans, et qui sera encore accessible.

Le support le moins coûteux et le plus efficace pour le moment est le disque dur individuel. On peut y stocker beaucoup de données audionumériques. Mais ces supports sont vulnérables aux chocs mécaniques. Il est donc fortement recommandé d’enregistrer au moins trois copies à plusieurs endroits différents. Les disques durs doivent être remplacés au moins tous les cinq ans. Sinon, il reste l’infonuagique, mais assurez-vous de bien lire le contrat avant de considérer utiliser ces services.

 

Il existe plusieurs appareils permettant de brancher des lecteurs de cassettes ou de disques à un ordinateur pour les convertir en format numérique. Il est recommandé de conserver au moins une des copies en format WAV qui préserve la totalité de l’information, mais d’utiliser le format MP3 ou MP4 pour l’écoute. Assurez-vous que la bande sonore est bien solide avant de la faire jouer. Le simple fait de la mettre dans un lecteur pourrait la briser si elle est trop fragile. Si c’est le cas, vous devrez sans doute faire appel à des services professionnels.

 

Bonne écoute!

 

Pour plus de renseignements :

 

 

 

Documents sonores

Liste de tous les articles.jpg