ENTÊTE_v5.jpg

Qu’elles soient vieilles comme le monde ou récemment développées, qu’on les désigne d’approche, de méthode, de pratique, de traitement, de technique ou d’art, il existe une multitude de façons d’améliorer notre santé mentale et physique. Les adeptes de chaque discipline en vantent les mérites et nous rendent la tâche plus difficile lorsque vient le moment de choisir ce qui serait bon pour nous lorsqu’on est en quête de mieux-être. Le Nénuphar a demandé à des praticiens de ces différentes disciplines de nous expliquer ce qu’il en est.

L’acroyoga – une discipline à multiples facettes

Parmi les disciplines axées sur le mouvement (yoga, tai chi, qi gong, aikido, etc.), l’acroyoga est assez récente. Ses deux écoles sont nées au Québec et en Californie depuis seulement une vingtaine d’années, soit au début des années 2000. Depuis, l’acroyoga est en constante évolution. L’acroyoga combine le yoga, l’acrobatie, la danse et des arts thérapeutiques comme le massage thaï.

Ce type d’activité, en partenariat ou en groupe, aide à accroître la force musculaire, la flexibilité et la confiance en soi et en les autres.

 

L’acroyoga peut sembler intimidant, mais les éléments de base sont étonnamment faciles pour une personne débutante. Celle-ci peut apprendre rapidement les techniques et les principes d’alignement du corps afin de se servir de la gravité au lieu d’aller à son encontre.

Demi arc inversé -  Crédit photo : Monique Pantal 

Tibias en main - Crédit photo : Jennifer Balfour

Étant pratiqué partout dans le monde, l’acroyoga représente une bonne façon de rencontrer des gens et de créer des liens lorsque vous êtes en voyage.

 

En quoi est-ce différent du yoga?

L’aspect social et le sentiment de faire partie d’une collectivité sont plus présents dans les classes d’acroyoga. Il s’agit davantage d’une expérience vécue ensemble plutôt que d’une période individuelle sur votre propre tapis comme on l’imagine dans le cadre d’un cours de yoga régulier.

La chandelle -  Crédit photo : Jonathan Ventura

L'étoile - Crédit photo : Miranda Moroz

En quoi est-ce semblable au yoga?

De même que pour le yoga, être à l’écoute de son corps est vraiment très important. On ne gagne rien à se blesser ou à aggraver une blessure déjà présente. L’acroyoga est un moyen de prendre davantage conscience de son corps. Il y a plusieurs façons de modifier une position pour qu’elle soit plus facile à exécuter. Tous les corps sont différents et ce qui fonctionne pour une personne peut ne pas fonctionner pour une autre.

On doit aussi écouter notre partenaire par une communication verbale et non verbale. Ce qui nous ramène aussi au yoga, car il faut vivre dans le moment présent. Cette discipline devient une forme de méditation en mouvement et pour garantir la sécurité de tous, il est très important de demeurer concentré sur sa respiration, la technique et son partenaire.

Dans un monde de plus en plus informatisé où les gens sont déconnectés les uns des autres de plusieurs façons, l’acroyoga offre l’occasion de vivre un contact humain. Tout en étant léger et ludique, cet exercice exige un effort honnête et collaboratif pour en assurer le succès. L’acroyoga donne la possibilité aux gens de donner et de recevoir, d’appuyer et d’être appuyé. Une fois que l’on connaît quelques positions de base, il n’y a pas de limite à ce que l’on peut faire.

 

Voulez-vous voler?

Le sofa de Vishnu - Crédit photo : Wari Om Photography