ENTÊTE_v5.jpg

Qu’elles soient vieilles comme le monde ou récemment développées, qu’on les désigne d’approche, de méthode, de pratique, de traitement, de technique ou d’art, il existe une multitude de façons d’améliorer notre santé mentale et physique. Les adeptes de chaque discipline en vantent les mérites et nous rendent la tâche plus difficile lorsque vient le moment de choisir ce qui serait bon pour nous lorsqu’on est en quête de mieux-être. Le Nénuphar a demandé à des praticiens de ces différentes disciplines de nous expliquer ce qu’il en est.

L’ayurvéda – Connaissance de la vie

La plus ancienne forme de médecine traditionnelle indienne, l’ayurvéda puise sa science dans les Védas, les textes sacrés de l’Inde antique qui transmettent le savoir originel. D’ailleurs, en transcrit, veda signifie « science » ou « connaissance » et ayu signifie « vie ». Ayurveda signifie donc « La science ou la connaissance de la vie ». L’ayurvéda a une approche holistique puisqu’elle étudie et soigne le corps, l’âme et l’esprit de l’être humain dans son ensemble, comme faisant partie d’un tout et ceci, en s’appuyant sur une phytothérapie vieille de plus de 5 000 ans. L’ayurvéda promeut un régime alimentaire et de vie naturelle en mettant l’accent sur la prévention. Elle procure la connaissance nécessaire pour mener une bonne vie en réduisant les risques de maladie et, en cas de maladie, la façon la plus sécuritaire d’atteindre une complète guérison. L’Organisation mondiale de la santé reconnaît l’ayurvéda comme étant une médecine traditionnelle fiable.

« Je ne désire ni royaume, ni paradis, ni renaissance, je veux aider les gens qui souffrent de douleur ou d’autres problèmes de santé. »

 – Lord Dhanwantri

Les avantages de l’ayurvéda pour la santé

L’ayurvéda…

  • met l’accent sur la prévention et en fait la promotion, plutôt que sur les remèdes.

  • traite la personne dans son ensemble, en tenant compte de son corps, de son âme et de son esprit.

  • emploie toujours des ressources et des méthodes naturelles qui font la promotion de la santé et qui guérissent les maladies.

  • corrige tout déséquilibre, qu’il soit mental, physique, spirituel, chimique ou physiologique d’une personne en équilibrant ses doshas (vata, pitta et kapha).

Doshas : les trois grandes forces vitales de l’être humain représentées par

- vata, le vent (air et éther),

- pitta, le feu (feu et eau)

- kapha, l’eau (eau et terre).

 

Pour une brève introduction aux doshas, visitez la page
Les trois doshas : l’équilibre de la santé d’Espace Ayurvéda.

  • encourage l’individu à prendre en charge sa propre santé et son propre bien-être.

  • traite la cause profonde de la maladie au lieu de simplement apporter un soulagement symptomatique.

  • fait la promotion du yoga et de l’exercice dans le but de soutenir un système immunitaire solide.

  • entraîne aucun ou peu d’effets indésirables durant ou après les traitements ayurvédiques.

  • prévient et guérit les maladies grâce aux changements d’habitudes de vie, au yoga, à des méditations thérapeutiques ainsi qu’à une phytothérapie sur mesure.

Le but de l’ayurvéda

En ayurvéda, la prévention et la guérison reposent sur ces deux principes :

  1. Nidana Parivarjana : l’élimination de la cause de la maladie

  2. Sampropti Vighatana : le renversement de la pathogenèse.

Dans le cas d’états pathologiques réversibles détectés dès leurs débuts, Sampropti Vighatana suivra Nidana Parivarjana sans aucun traitement. Dans le cas de maladies chroniques, il sera nécessaire d’élaborer un traitement global afin d’atteindre la guérison complète. L’ayurvéda soutient fermement la théorie de la prévention parce que l’on peut prévenir bien des maladies en adoptant un style de vie ayurvédique, mais si l’on contracte quand même une maladie, la guérison se fera en deux volets auxquels s’appliquent des thérapies particulières :

  1. Samshodhana : biopurification

  2. Samshamna : palliation

L’ayurvéda traite la vie humaine de façon différente, elle met l’accent davantage sur la prévention. Le texte sanskrit suivant explique en profondeur le but et la méthodologie de l’ayurvéda :

Swasthasya Swasthya Rakshanam
Aturasya Vikar Prashamanam Ch

 

S’intéresser à la santé des personnes en santé
et guérir les maladies des personnes malades.

 

L’alimentation est très importante dans nos vies, bien sûr, et elle est aussi très importante dans l’ayurvéda qui ajoute l’aspect joie de vivre à la nutrition.

L'effet des saveurs sur la santé

L’ayurvéda reconnaît l’effet des saveurs sur la santé et en identifie six sous le terme rasa ou « essence » :

  • Madhur, le sucré

  • Amal, l’amer

  • Lavan, le salé

  • Katu, l’acide

  • Tikta, le piquant

  • Kshaya, l’astringent

Voir à ce sujet l’excellent article Les 6 saveurs et l’alimentation sur le site Web d’Ayurvéda Révolution.

Les différents domaines de l’ayurvéda

Kaya chikitsa : médecine interne

Shalya tantra : chirurgie

Shalakya tantra : ophtalmologie et oto-rhino-laryngologie (ORL)

Agad tantra : toxicologie

Bhut vidhya : psychologie, psychiatrie et métaphysique

Rasayana : réjuvénation et gériatrie

Vajikarana : reproduction, aphrodisiaques

La médecine vétérinaire est un domaine à part appelé Mruga Ayurveda.

L’ayurvéda croit que pour être en bonne santé, il faut suivre une routine quotidienne stricte (Dincharya), manger sainement selon vos doshas, pratiquer le prāṇayāma (discipline du souffle au travers de la connaissance et le contrôle du prāṇa, énergie vitale universelle – Wikipédia), les yogasanas (poses de yoga) et procéder à des panchkarmas (processus de purification et de réjuvénation) régulièrement.