Artiste peintre d’origine québécoise, Émilie Lemay a grandi sur les rives du Lac-Brome près du village pittoresque de Knowlton dans les Cantons de l’Est. Après des études à l'université Concordia, elle a reçu un baccalauréat en Beaux-Arts avec honneurs de l'université du Manitoba. Elle vit et trouve l’inspiration sous le ciel extraordinaire du Manitoba depuis 2002. 

 

Émilie est membre de La Maison des artistes visuels francophones, de MAWA et de la Société d'appréciation des nuages. Son travail en animation culturelle reflète son engagement dans la promotion des arts visuels. Ses oeuvres font partie de collections privées et publiques à travers le Canada.

 

Je suis né à Sainte-Anne au Manitoba et je dessinais déjà à un jeune âge. C'est un talent naturel chez moi.

J'aime dessiner, me servir du pastel et peinturer avec de l'acrylique. 

Je suis membre du Groupe d'Artistes du Sud-Est du Manitoba. 

J'ai pris deux cours de peinture, mais ma passion, c'est dessiner.

 

J'ai toujours aimé l'apparence du bois, quelque soit l'arbre d'où il vient.

J'ai commencé à sculpter des esprits des bois il y a quelques années, au collège St. John, sur le Campus de l'Université du Manitoba, sous la direction de mon professeur, M. Robert Leclair.

À la fin des cours, après les examens, nous consacrions une fin de semaine entière à terminer nos œuvres en profitant des nombreuses salles libres.

Ces esprits des bois sont sculptés dans l'écorce du peuplier de Virginie.

 

Je veux créer des œuvres qui illustrent les tensions basées sur des réalités culturelles, traditionnelles et économiques. J’ai toujours dit à mes petits élèves francophones : Vous avez un trésor… Qu’allez-vous en faire? Comme enseignante dans les écoles françaises depuis 1969, j’ai voulu faire valoir ma langue maternelle et ma culture – un trésor trop facilement oublié. J’ai tendance à créer des œuvres qui touchent particulièrement la situation de la femme et ceci est très naturel.

 

Ma détermination de réussir dans ma carrière d’artiste, après ma retraite de l’enseignement dans les écoles publiques francophones depuis juin 2003, me motive à entreprendre toutes sortes de projets artistiques.

 

Depuis son enfance, Gérald Laroche se souvient de son désir de devenir un artiste. Il a fait des études en arts graphiques au Red River Community College de Winnipeg.


Il a participé à une diverses d'expositions
dont la plus importante s'est tenue au 
Centre culturel franco-manitobain, à Saint-Boniface, en janvier 1996.

Il donne régulièrement des ateliers de gouache et de bande dessinée dans les écoles du Canada.